Née en 1984 en Turquie, Gözde Mimiko Türkkan vit et travaille à Istanbul. Par la photographie, narrations visuelles et documentaires subjectifs assemblent des regards sur l’intime. Capturant le spectre pluriel de l’identité, sa démarche allie recherches en amont et expériences en situations.

Pour Gözde Mimiko Türkkan, l’identité s’apparente au corps social et politique, investissant dès lors, une poétique de l’image où l’introspection, comme source de sa recherche, éveille un questionnement sur le genre et la féminité. En résulte des récits photographiques examinant les ambigüités perçues au cœur des identifications sociales et psychologiques. Si bien que ses photographies déstabilisent parfois un public qui par association, ne parvient pas à discerner une appartenance culturelle turque affirmée. L’artiste place l’identité au cœur de sa démarche et évoque ainsi une génération qui portaient en elle un sentiment d’une utopie soudain devenue lointaine et qui de ce fait, peine à se reconnaître dans ses propres codes culturels et sociétaux.

Par le procédé de la série,  les images de l’artiste caractérisent une identité construite au pluriel, en perpétuelles mutations, où contradictions, désirs et résistances s’entremêlent. Le corps comme leitmotiv permet de s’emparer des représentations sociales et d’aborder la conscience de soi. À l’origine d’une contradiction intrinsèque, liée aux comportements sociaux. Gözde initie une quête de l’identité par projection vers cet Autre. La série Now You See Me investit le jeu de rôle à travers l’omniprésence de l’autoportrait. La réappropriation permet à l’artiste de disséquer le regard sur les comportements stéréotypés de l’industrie érotique et pornographique. De la cam girl au casting couch[1], ces images exposent une féminité assumée par la conscience du corps. Si le contexte social conditionne à plaire, les sujets reproduisent parfois, à leur insu certains stéréotypes, non en tant que victime, mais pour en rester dominantes. Ce même comportement est perceptible dans la série Full Contact. Le cadre se déplace et projette l’artiste en situation, en Asie du Sud Est. La photographe y dresse le portrait d’une réalité observée dans un contexte précis, évoquant la monétisation du corps. Sur place, elle effectue un parallèle entre le commerce sexuel et celui des jeunes combattants de Muay Thai. Le rapport à la situation et la démarche d’analyse du fonctionnement de soi à cet Autre qui me ressemble, dessine les dynamiques et complexités des identités sociales perçues dans cette mécanique du réel.

Les images s’affranchissent d’une construction médiatisée pour rendre visible les zones parfois grises, écrasées par le phénomène de stéréotypie[2]. Par l’expérience comme nécessité à sa pratique, les photographies dépassent la vision statique incarnée par le stéréotype d’origine. La série Pay Here interroge le genre politique par le corps. Les danseuses de pole dance photographiées en dehors du show, délaissent  les polarisations d’un regard masculinisé et d’une sexualisation exacerbée au profit d’une charge sensuelle consciente. Cet entre-deux démagnétise ainsi l’habitude du regard tourné vers l’objectification du corps, laissant un nouveau point de vue ouvert.

Les images décrivent des identités construites par et dans la société. Par l’observation de l’individu dans son ressentit propre, l’artiste se réconcilie avec le genre pour admettre sa propre identité plurielle[3], différente et fragmentée. Ancrées dans le réel, les narrations visuelles de Gözde Mimiko Türkkan se saisissent de la relation à l’Autre pour mieux se découvrir soi même.

Texte de Fiona Vilmer

[1] La « cam girl » désigne une femme exposant son corps et attributs physiques devant une webcam à diverses fins mais notamment financière (mettre exemple de cette fille qui voulait financer ses études) ; Le « casting couch » désigne les castings qui peuvent avoir lieu dans l’industrie pornographique.

[2] AMOSSY, Ruth et PIERROT, Anne Herschberg. Stéréotypes et clichés-3e éd.: Langue, discours, société. Armand colin, 2011.

[3] HALL, Stuart et CERVULLE, Maxime. Identités et cultures: politiques des cultural studies. Amsterdam, 2008.

 

English version coming soon.

Site de l'artiste :  Gözde Mimiko Türkkan

 © Courtesy of the artist.

© Courtesy of the artist.